La légende de Hatchi : « Une histoire d’amitié entre un chien et son maître »

Richard Gere - LE FIGARO
Richard Gere – LE FIGARO

« Bat chen an tann mèt li » : Proverbe en Créole-Haïtien !

À quelquefois la vie d’un chien est bien meilleure que celle d’un homme.- « Hatchi » est un film qu’on vient tout juste de regarder. D’après une histoire vraie, comme ils aiment le dire habituellement.

Selon ce que décrit le synopsys : Parker et son chien Hatchi étaient inséparables. Chaque jour le jeune garçon était attendu à la gare par l’animal. Cet attendrissant rituel rythmait la vie de tous ceux qui en étaient témoins… Jusqu’au jour tragique où Parker ne revient pas. Hatchi continue à l’attendre. Chen an tann mèt li. Il l’attend chaque jour, jusqu’à la fin. À force de fidélité et de patience, l’animal devint non seulement une légende, mais il bouleverse tous ceux qui ont connu son histoire.

Hatchi. (Une histoire d’amitié entre un chien et son maître. Une sorte de Lassie, chien fidèle revu et corrigé par Lasse Hallström.) Il faut aller voir la petite fiche technique du Figaro.

La morale de l’Histoire, pour virer le vent de la chose, interpelle un fameux proverbe en Créole-Haitien : Bat chen an tann mèt li. Car si par hasard vous attaquez à un chien, attendez vous donc à une contre-attaque. Parce que les chiens errants que vous voyez dans les rues, ont tous des propriétaires, ils ont tous des familles.

Gare donc à celui qui les attaque à coups de pierre, de bâton ou de pied. Gare donc à celui qui croit qu’il est assez protégé, assez bien couvert pour s’attaquer à un chien errant. À chaque chien un propriétaire. À chaque homme une famille. Biologique ou psychologique.

Bat chen an, tann mèt li.- Le chien, chez nous (en Haïti) a une triste condition de vie. Toutefois on aime l’avoir et on le protège bien. Si ce n’est que lui qui nous protège à la place. Les rôles sont intervertis parfois, et modifient l’ordre naturel ou habituel des choses.

Bat chen an tann mèt li.- Le maître c’est un parent, un voisin, un ami qui a eu à recouvrir aux services du chien. Le maître c’est quelqu’un qui aime le chien pour son pelage, son cri, son allure, sa fidélité.

La fidélité… qualité rare chez les humains.

Évitez donc de s’attaquer aux chiens et d’importuner aux hommes qui ne vous dérangent même pas dans vos routines trépidantes,  parce que derrière chaque chien, derrière chaque homme se cache une armée de sympathisants qui peut être la plus grande armée du monde !

Bat chen an tann mèt li.- Même si le maître ne contre-attaque pas tout de suite, il attend le bon moment. Lap tann sa vyeyi. Et ce sera, le chen manje chen.- Bon week-end !

Thélyson Orélien

Montréal, 1er Février 2013

_______________________________________________________________________________________________________

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=hqWgVUOu-_g]

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.